Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2014

Lettre ouverte : Faites-la suivre à vos élus et connaissances !

Mesdames, Messieurs les élus,

 

L’avenir sera-t-il le mur ou les BRICS ?

Incapables de sortir du dogme monétariste, notre gouvernement et nos parlementaires protègent les banques[1] et non les collectivités qui assurent les services de proximité. La loi du 29 juillet 2014 relative à la sécurisation des contrats de prêts structurés  souscrits par les personnes morales de droit public      enlève toute possibilité de contestation en justice aux collectivités à qui on a forcé la main pour contracter des emprunts pourris. Ce n’est pas la nomination d’un ex-banquier à la tête du ministère de l’économie qui va enrayer le phénomène.

Les élus doivent se battre afin d’inciter nos dirigeants à construire un avenir reposant sur le progrès social, c'est à dire sur la capacité de création qu’à l’Humanité d’évoluer aux frontières de ses propres connaissances en créant des emplois toujours plus qualifiés. Ne rien faire serait se soumettre au monde de Jacques Attali : des emplois nomades mendiés de métropoles en métropoles et mal rémunérés. Quel avenir !

 

Les « experts » occidentaux disent que la banque nouvellement créée par les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) doit être reconnue par les marchés financiers, le FMI et la Banque mondiale pour être viable. Enfermés dans leur camisole mentale libérale, ils ne comprennent pas que les BRICS se passent de leur aval pour financer des infrastructures en faveur d’un développement économique et humain mutuel sur la base de crédits publics.

 

Les BRICS offrent ainsi une véritable alternative face à l’empire financier anglo-américain en plein effondrement.

 

La Chine consacre tous ses moyens financiers au spatial et au nucléaire. Opposée à l’idée que les ressources sont limitées, et qu’il faut donc limiter la population, elle relève le défi d’élever le niveau de vie de chaque humain sur Terre sur la base d’une économie à haute intensité technologique et scientifique pour aller exploiter la quantité d’hélium-3 sur la Lune capable de fournir de l’énergie pendant 10 000 ans à toute l’Humanité. C'est connu et discuté en Chine ; le problème est que la presse de nos pays européens ne le rapporte pas.

 

La France, notre département peuvent faire valoir leurs atouts dans ces domaines d’activités … à condition de libérer ces forces créatrices en leur octroyant plus de crédits que ne le permet l’austérité budgétaire actuelle imposée par la finance folle. Pourquoi se contenter de nano-satellites aux possibilités limitées alors que nos étudiants pourraient se former sur les projets de recherche de l’ESA si celle-ci se joignait au programme lunaire, sans égal, de la Chine ? 

 

Seul un système d’économie politique reposant sur une stricte séparation des banques et le crédit productif public[2] conjointement à la sortie de l’OTAN (logique de guerre de l’UE) et de l’Europe et donc de l’euro (logique malthusienne) peut donner l’espoir d’un avenir meilleur à tous. Passé inaperçu auprès de la population et des médias locaux, le vœu de soutien à une loi pour couper les banques en deux du Conseil général de l’Hérault voté le 26 mai 2014 à l’unanimité[3] ne suffit pas. La loi du 29 juillet 2014 fragilise davantage le soutien que les collectivités peuvent apporter aux PME-PMI innovantes potentiellement créatrices d’emplois. Il faut exiger son abrogation !

 

Elus, vous devez aller plus loin. A vous de faire connaître l’intérêt de cette bataille à vos collègues et à vos administrés (les passages surlignés sont des liens internet pour plus d’informations). Invitez-les à rejoindre la dynamique portée par les BRICS en suivant la vidéo conférence du jeudi 11 septembre 2014[4] que donnera Jacques Cheminade, candidat aux présidentielles 2012, sur internet. Vous pouvez lui poser vos questions.

 

Que cette rentrée politique soit celle d’un changement inspirée par les élus de proximité pour réveiller le peuple ! Rejoignons les BRICS !

 

Citoyennement

 

Julie Péréa

Représentante de Solidarité et Progrès dans l’Hérault

 
Ils l'ont publiée :
- www.mtp-info.fr (Montpellier-Info)

[1] Décision du Conseil Constitutionnel : http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/emprunts-toxiques-le-conseil.html

[2] Mobilisation pour couper les banques : http://www.solidariteetprogres.org/mobilisation-glass-steagall.html

[3] Vœu du Conseil général de l’Hérault : http://www.solidariteetprogres.org/nos-actions-20/le-conseil-general-de-l-herault.html

[4] La conférence sera accessible le jour même : http://www.solidariteetprogres.org/blog/reunions-pres-de-chez-vous/reunion-de-rentree-avec-jacques.html#forum

03/07/2014

J’arrose donc je suis

« Le thé c’est le présent dans un passé qui ne veut pas mourir. C’est un rite, une réflexion, une façon de voir les choses. L’élégance du geste dénote non seulement l’habitude, mais un comportement réglé par la non-valeur du temps et la nécessité de bien faire »

Les européens sont des marrants, ils profitent de tout, eau à tous les étages, électricité nucléaire pas cher, routes et autoroutes, transports en commun, ponts, retenues d’eau, canaux fluviaux, hôpitaux et services de santé à la pointe, congés payés, sucre, coton, chocolat et café au franc symbolique.. mais ils ne veulent surtout pas qu’il en soit de même pour les peuples d’Afrique.

Pour exister l’Europe arrose

En effet, outres les guerres à répétitions, les génocides et la traite des matières premières, les voila décidés à tarir toute source de vie pour le grand bassin du Tchad. Uniquement capable de n’envoyer que des pompes ou du francs CFA.. Ils n’ont même plus peur de montrer leur véritable visage de saigneur :

L’Union européenne est au courant de l’existence d’un projet de transfert d’eau de la rivière Oubangui vers le lac Tchad (Transaqua). Des études de faisabilité préliminaires ont cependant indiqué que le projet comporterait des risques environnementaux majeurs. (Andris Piebalgs, Commissaire au développement de l’Union européenne) >..

Du coup, à cette Europe qui dit non à tout développement des pays africains sauf à leur imposer sa décroissance pour le bien de quelques uns, les africains lui répondent :

- Joseph Tchuindjang Pouemi : « Monnaie, servitude et liberté »

- Think tank africain AAALFA : « Il faut jeter la francafrique à la rivière »

- Professeur Agbohou Nicolas : «  Ce Franc qui pille l’Afrique pour l’Euro symbolique »

On finit ainsi par mieux comprendre pourquoi, pour exister l’Europe arrose.

D’un côté, elle pompe et asservie les pays d’Afrique de l’autre elle inonde le Moyen Orient et aujourd’hui l’Ukraine de moyens létaux hors du commun pour diviser, s’étendre et sans doute réduire les populations autochtones tout autant que les siennes.

Des ébats lugubres qui en disent long sur son agonie.

En effet, quand les possédants qui se sont accaparés de pratiquement tout sans jamais se préoccuper du bien-être des populations, lancent leurs chiens de garde pourvoir le crime des crimes chez les plus pauvres avec l’affaire Greenpeace et le riz doré, qui y-a-t-il d’humain encore en eux sinon qu’ils agonisent ?

La solution ? Pourquoi-pas préférer de Grands projets plutôt que la guerre permanente ?

Rallier la nouvelle route de la soie en mettant rapidement fin au système monétariste. Lui préférer celui de l’émission de crédit productif publique afin de rester le maitre d’œuvre d’un développement sain et non le laisser aller entre les mains des parias de la finance lugubre, du mondialisme et de la destruction libératrice..

Une fois émancipés, les pays Africains ouvriront chez eux tous les corridors de développement qu’ils souhaitent. Et puisque leurs peuples, leurs nations alimentent le monde depuis des lustres, le monde lui, leur doit un grand respect, sans qu’aucun joug ne vienne jamais plus entraver leur marche en avant.

N’est-ce pas, parce que les hommes sont qu’ils agissent pour leur avenir ?

Lac_Tchad_2014

Par Jean-François Grihault Des Fontaines